Eglise Notre Dame de Gensac

eglise-gensac

L’église Notre-Dame se trouve sur l’emplacement d’une ancienne église romane détruite lors des guerres de religion, dont il ne reste que le soubassement du chevet. Reconstruite une première fois au XVIIIe siècle, menacée de nouveau d’effondrement, l’église actuelle date de 1873. Toutefois les matériaux de l’ancienne église ont été entièrement réutilisés dans cette nouvelle construction. Le chœur a été décoré par le peintre Léon Millet en 1897. Le grand tableau de saint Jacques pèlerin, daté fin XVIIe – début XVIIIe siècles, restauré en 1993, est une huile sur toile faisant sans doute partie des trois toiles inventoriées comme biens de l’église en 1906, avec une Vierge et une Assomption. C’est sous le nom de saint Roch dont les attributs, coquille et bourdon de pèlerin, sont proches de ceux de saint Jacques le Majeur, qu’il a été inscrit.

L’église située sur les remparts de l’ancien château domine la vallée de la Durèze. Dans le vieux village subsistent des maisons sculptées des XIVe et XVe siècles et une chaire en cul-de-lampe dite « Chaire de Calvin ».

 

The church Notre Dame in Gensac was first rebuilt in the eighteenth century on the site of the old Romanesque church which was destroyed during the Religious Wars leaving only the base of the eastern apse. The church had to be rebuilt again in 1873 – due to its dangerous state, it was about to collapse. The new construction used the existing building materials.

The choir was decorated in the style of the day by the painter Leon Millet in 1897. Four paintings depict biblical scenes of four prophets – David, Isaiah, Moses and Daniel. Other paintings show Christ at Jacob’s well and Ruth gleaning corn. The polychromatic painting which decorates the architectural structure of the choir underlines and emphasises the scale of this space in the church. Millet’s work was finally completed by the installation of the stained-glass window dedicated to the Virgin Mary.

 

Dessin de Brian Jarman